06 60 02 09 12 evc31800@gmail.com
EVC recrute !

Galerie de photos de notre chœur au cours des âges !

Extraits de prestations de notre chœur.

Exemple de fichier de travail utilisé par notre chœur

Marre de la télé et des réseaux sociaux ? Et si vous veniez chanter ?

Saviez vous que la France compterait 2,6 millions de choristes répartis en 65 600 chœurs. L’Europe, elle, rassemblerait 37 millions de choristes dans 1 million  de chœurs selon le rapport de “Singing Europe”.

Un tiers de cette population est constituée d’hommes et la moyenne du nombre de chanteurs est de 36 choristes par chœur. Les choristes constituent une population qui s’implique dans ses activités, 90% d’entre eux considérant que la dimension sociale et conviviale est le principal lien qui les relie à leur chœur.

Pour en savoir plus : consulter  le rapport Singing Europe en le téléchargeant sur le site Internet :

www.singingeurope.org

 PROMENADE À TRAVERS CHANT

(Re)trouvons les chemins, individuels et collectifs, de la voix dans tous ses états : en solo, en duo, ou en chœur, lyrique ou spoken word, quel que soit le niveau, le chant est une pratique universelle. Notre voix est notre premier instrument de musique. Nous pouvons l’explorer infiniment, avec attention, dans un esprit qui est toujours celui de la recherche, de la curiosité, et du plaisir. 

France Culture vous invite à cette balade à travers chant  https://www.radiofrance.fr/franceculture/poser-sa-voix-et-chanter-en-choeur-6267573

 

 

La VOIX … dans tous ses états 

Instrument singulier et unique voire mystérieux, chacun(e) a une voix en fonction de sa morphologie mais aussi de son éducation, son histoire, de l’utilisation que nous en faisons. La voix est éducable et évolutive.

Qu’elle soit murmurée, parlée, chantée, criée, la voix a mille facettes et une infinité de qualificatifs :

  • grave, basse, caverneuse ou … aiguë, claire, cristalline
  • affirmée, puissante, tonitruante ou …  légère, frêle, fluette
  • harmonieuse, chaleureuse, vibrante ou … sévère, tendue, criarde
  • joyeuse, rieuse ou … plaintive, sarcastique
  • rauque, enrouée, voilée, cassée

Pour en savoir plus sur les mécanismes de la voix, quelques podcasts d’émissions de France Inter sur la voix :

 

Un chœur, comment ça marche ?

« Tout le monde prend son instrument en main et on avance tous ensemble vers la réalisation d’une phrase musicale ». Comment un chœur fonctionne-t-il ? Réponse avec le Chœur de Radio France et son directeur musical Lionel Sow.

https://www.radiofrance.fr/francemusique/un-choeur-comment-ca-marche-8962995

 

 

Chœurs, je vous aime

Déclaration d’amour de Pauline Lambert, chroniqueuse à France Musique : https://youtu.be/wEQF_Mj004M

Orphée, les pouvoirs de la voix … et ses ratés : chronique de Pauline Lambert sur France Musique : 

https://youtu.be/M-6SPKxWhnA

Faut il connaître la musique classique pour l’apprécier ?

Tout est question d’émotion, de coup de cœur musicaux qu’il suffit de rencontrer une fois dans sa vie. Écouter l’émission de France Musique : 

https://youtu.be/j4rNZ7sGfyY 

Top 10 des jeux de mots dans le drôle de dico de la musique

Deux auteurs ont publié cette année un Drôle de Dico de la musique qui regorge de jeux de mots autour des compositeurs, des œuvres, et de l’univers de la musique en général. France Musique en a sélectionné 10 : https://www.radiofrance.fr/francemusique/top-10-des-jeux-de-mots-dans-le-drole-de-dico-de-la-musique-7862479

La Melba : une cantatrice qui avait la pêche !

Dessert dédié à la soprano australienne Helen Porter Mitchell, plus connue sous le nom de Nellie Melba.

Nelly Melba  était à la fin du XIXème siècle une cantatrice de renommée mondiale. Jusqu’en 1926, elle chante dans les principaux opéras d’Europe et des États-Unis, notamment au Covent Garden de Londres où elle interpréta en 1894, Lohengrin  de Wagner. Dans les fauteuils d’orchestre, Auguste Escoffier, chef de cuisine à l’hôtel le Savoy dans lequel Melba séjournait. Inspiré, fasciné, Escoffier créa, pour le dîner du lendemain, un dessert en hommage à la cantatrice : une pêche, sur lit de glace vanille, rehaussée d’un coulis de framboise.

Une symphonie de saveurs avec la poire Belle Hélène !

La poire Belle-Hélène a été créée par le chef français Auguste Escoffier en 1864. Cette année-là, l’opérette « La Belle-Hélène » faisait un triomphe partout en Europe. La musique composée par Offenbach, mais surtout la voix de la cantatrice Hortense Schneider, avaient envoûté le public.

Auguste Escoffier eu donc l’idée de pocher une poire dans un sirop de vanille et de la napper d’une sauce au chocolat chaud et accompagnée de glace à la vanille. 

La symphonie inachevée de Schubert, vue par un Directeur des Ressources Humaines.

Le président d’une société reçoit en cadeau un billet d’entrée pour une représentation de la Symphonie Inachevée de Franz Schubert. Ne pouvant s’y rendre, il passe l’invitation à son directeur des ressources humaines, à charge pour lui de faire un rapport sur la qualité du concert. Et c’est ainsi que, le lendemain du concert, le président trouve sur son bureau le rapport de son directeur des ressources humaines :

1 – Les 4 joueurs de hautbois demeurent inactifs pendant des périodes considérables. Il convient donc de réduire leur nombre et de répartir leur travail sur l’ensemble de la symphonie, de manière à réduire les pointes d’inactivité.

2 – Pour les mêmes raisons, les fonctions de joueurs de triangle, cymbales et autres percussions peuvent être avantageusement mutualisées en un seul poste, l’artiste ayant de plus la faculté d’utiliser non seulement ses deux bras mais également ses deux jambes.

3 – Les douze violons jouent tous des notes identiques. Cette duplication excessive semblant inutile, il serait bon de réduire de manière drastique l’effectif de cette section de l’orchestre. Si l’on doit produire un son de volume plus élevé, il serait possible de l’obtenir avec un amplificateur électronique.

4 – L’orchestre consacre un effort considérable à la production de triples croches. Il semble que cela constitue un raffinement inutile et il est recommandé d’arrondir toutes les notes à la double croche la plus proche. En procédant de la sorte, il devrait être possible d’employer des stagiaires et des opérateurs peu qualifiés.

5 – La répétition par les cors du passage déjà exécuté par les cordes ne présente aucune nécessité. Si tous les passages redondants de ce type étaient éliminés, il serait possible de réduire la durée totale du concert de deux heures à vingt minutes.

6 – En appliquant de façon concomitante ces recommandations, il est possible de réaliser un gain en effectif de 90%, soit sur les 82 personnes participant à cette manifestation de n’en conserver que 8,2.

7 – Afin d’économiser les coûts d’ouverture de la salle de concert, une salle de réunion avec des moyens de retransmission audiovisuelle serait alors suffisante. Le théâtre, n’ayant plus d’utilité, peut alors être fermé et vendu pour permettre l’aboutissement d’un projet immobilier rationnel.

Et enfin, Monsieur le Président, voici l’essentiel :

La conclusion de ce rapport est que, de toute évidence, si Schubert avait prêté attention à ces remarques, il aurait été en mesure d’achever sa symphonie.

7096 vues

google-site-verification: googlebec203591bc4b332.html